La préparation physique du golfeur

Emmanuel Spies

 

Le golf est un sport qui requière énormément de technique et de stratégie sans nécessiter une dépense d’énergie énorme. Ce qui ne veut pas dire que le golfeur n’a pas besoin d’une préparation physique adaptée.

 

Tiger Woods a changé le golf de bien des manières, dont l’une des principales est celle de se préparer physiquement. Depuis quelques années, les meilleurs joueurs professionnels ont intégré la préparation physique dans leur plan d’entraînement pour être maintenant de véritables athlètes : Adam Scott, Rory Mc Ilroy, Dustin Johnson, etc.

 

Je fais partie d’un institut américain qui est le leader mondial dans la prise en charge physique des golfeurs : le Titleist Performance Institute. Une des bases de notre philosophie de travail est qu’il n’y a pas qu’une seule manière de faire un swing mais une infinité, par contre, il n’y en a qu’une seule véritablement efficace pour chaque golfeur et elle est déterminée parce qu’on peut faire physiquement. Il y a une connexion très étroite entre le corps et le swing. La clé de la préparation physique efficace du golfeur est la compréhension de ce lien. Nous développons des méthodes d’analyse et d’entraînement des golfeurs qu’ils soient enfants, adolescents, adultes ou seniors. En effet, l’approche que l’on doit adopter doit être différente en fonction de l’âge, du sexe et du niveau du golfeur. Nous allons maintenant développer quelque peu notre approche pour les jeunes golfeurs.

 

L’entraînement des jeunes

 

De plus en plus d’études scientifiques montrent que la spécialisation précoce dans un sport est une cause importante de développement de pathologies à l’âge adulte. Il est donc capital, surtout pour un sport aussi technique et unilatéral que le golf, de développer l’enfant comme un athlète complet avant de vouloir en faire un golfeur. Il faut que l’enfant développe toutes les qualités physiques de base (souplesse, coordination, endurance, force, vitesse) afin qu’il apprenne à utiliser son corps de manière efficace. Il faut aussi éviter les asymétries trop importantes car cela est source de blessures et de diminution de performance. Or le golf est un sport qui développe de grandes asymétries. Il faut donc compenser cela dans la préparation physique. De plus, il y a des âges précis, aussi appelés « fenêtres d’opportunité », durant lesquelles les enfants peuvent développer certaines qualités physiques particulières de manière optimale. Une fois ces fenêtres passées, il n’est plus possible de développer cette qualité à 100% (mais bien sûr toujours possible de l’entraîner). Il existe des méthodes d’entraînement pour les jeunes qui intègrent ces fenêtres d’opportunité. Pour les jeunes, je recommande de pratiquer plusieurs sports différents au moins jusqu’à 12-14 ans avant de faire un choix clair pour le golf. C’est aussi à partir de cet âge-là que l’on commence à travailler plus sérieusement la force et la puissance.

 

Pour les golfeurs qui ont commencé à jouer à l’âge adulte, l’approche sera complètement différente et dépendra du background sportif de cette personne ainsi que de son historique médical. Le point de départ de tout programme doit alors être impérativement un screening physique.

 

Evaluation et entraînement du golfeur

 

Il y a deux approches possibles pour la préparation physique d’un sportif :

  • La première est de prendre en compte les contraintes spécifique du sport et de développer des exercices à partir de là. C’est la méthode que l’on utilise lorsqu’on doit prendre en charge un groupe
  • La seconde est de faire une évaluation physique individuelle qui permet de connaître les points forts et les points faibles du sportif et de pouvoir construire un plan d’entraînement adapté. C’est l’approche la plus efficace pour entraîner un sportif en individuel.

 

Nous devons garder en tête que, malgré toutes les avancées technologiques qui nous permettent de choisir parmi un éventail de plus en plus grand de matériel, c’est notre corps qui effectue le swing et que toute limitation physique entrainera potentiellement des défauts techniques et/ou des blessures. Il est donc capital de faire en sorte que le golfeur soit capable de réaliser un geste correct sans devoir compenser. Pour cela, il faut évaluer ses qualités physiques principales pour connaître ses points forts et faibles et l’influence que cela peut avoir sur son swing.

 

Il est évident que les qualités physiques à entraîner chez le golfeur sont très différentes de celles d’un marathonien. L’endurance est l’une des qualités physiques de base qu’il faut entraîner chez tout sportif, cependant, un golfeur parcourt en moyenne 10 km en marchant lorsqu’il effectue un parcours de 18 trous. Il faut donc une base minimale d’endurance pour « rester frais » tout au long d’une partie et récupérer rapidement ensuite, mais ce n’est pas la qualité principale pour lui.

 

Il faut travailler en priorité la mobilité et la coordination motrice. En effet, un swing de golf est un mouvement qui mobilise 13 articulations et 69 muscles qu’il faut coordonner dans les 3 plans de l’espace en 1,5 seconde. Donc pour avoir un geste efficace et régulier, il faut que le corps puisse le faire sans contraintes majeures.

 

Lorsqu’on a cette bonne base, il devient possible de développer les qualités de force et de puissance qui amélioreront la longueur et la précision de chaque swing.

 

Selon moi, la préparation physique pour le golf n’est pas une fin en soi, mais doit permettre de soutenir le développement technique du swing. C’est donc une approche différente de l’approche « fitness » classique qui ne donne en général pas de très bons résultats. C’est aussi pour cela qu’il faut commencer par une évaluation pertinente afin de personnaliser la préparation physique de chacun.

 

 

Emmanuel Spies